L’homéopathie
 
L’homéopathie est enseignée en faculté de médecine et de pharmacie depuis les années 1980. Nous retrouvons donc des médecins, des pharmaciens, des sages-femmes, des chirurgiens-dentistes et des vétérinaires motivés pour pratiquer cette méthode alternative douce.  
L’homéopathie ne soigne pas un symptôme comme en allopathie mais un ensemble, un terrain ou un passé. De nombreuses questions sont à poser à chaque patient afin de trouver la souche la mieux adaptée à leur situation.
C’est une méthode thérapeutique qui applique le principe de la similitude et de l'infinitésimalité. Toute substance capable de provoquer des symptômes chez un individu sain peut à dose infinitésimale guérir ces mêmes symptômes chez un individu malade.
Cette méthode alternative de soins utilise des dilutions infimes de plantes, de métaux, de minéraux, d'organes d'origine humaine ou animale, de bacilles, de virus, d'hormones....etc. 
L’homéopathie est dénuée d’effets indésirables et interactions médicamenteuses, elle peut être utilisée chez l’animal comme chez l’homme, du nourrisson au sujet âgé. Cependant, comme pour tout médicament, les personnes ayant une intolérance à un excipient à effet notoire tel que : le lactose, le saccharose ou l'alcool, doivent éviter les formes qui le contiennent.
 
Selon la physiologie ou la mémoire des cellules du malade, ses antécédents familiaux, génétiques, les effets sont différents sur la prise de produits en Homéopathie.
Le dosage doit être adapté à chacun selon sa typologie, sa morphologie et sa physiologie particulière.
 
Certains facteurs peuvent entrer en jeu quant à une qualification des symptômes dans le sens d’une amélioration ou d’une aggravation et ont valeur caractéristique de sensibilité individuelle du malade. 
On retrouvera ainsi
- Les modalités climatiques : besoin d’air frais, température extérieure, pluie… 
- Les modalités de rythme : horaire, nuit, jour… 
- Les modalités physiques et psychiques : bruit, odeur, saveur, aspect d’écoulement… 
- Les modalités de position : repos, mouvement … 
- Les modalités alimentaires : désirs et aversions alimentaires… 
 
Nous pouvons citer le cas de l’arthrose, améliorée par le repos on donnera Bryonia, alors que si celle-ci est améliorée par le mouvement on donnera plutôt du Rhus toxicodendron.
Dans le cas de cancer, l'homéopathie est un protocole complémentaire aux traitements lourds, comme les chimiothérapies qui abîment le foie, la radiothérapie…

 
Concernant la prise des traitements homéopathiques :
 
  • Les granules, ne doivent pas être touchées avec les doigts pour des mesures d’hygiène. Il faut prendre directement le nombre de granules indiqué à l’aide du capuchon, les verser sous sa langue et les laisser se dissoudre sans les croquer, ni les avaler pour une absorption sublinguale.
 
  • La dose, sera versée en totalité sous la langue.
 
  • La forme liquide, est à prendre en fonction du nombre de gouttes et de la tolérance, directement sous la langue ou dans un verre avec de l’eau faiblement minéralisée.
 
Attention, l'homéopathie est à prendre parfois à jeun ou  au coucher, mais la plupart du temps, c’est 15 minutes avant un repas ou 1 heure après.
La force de l’homéopathie est son assimilation sublinguale (sous la langue) qui métabolise à 100% les actifs directement dans le système sanguin sans aucunes pertes et évite le foie.

 
Toutes ces spécialités peuvent se préparer sous forme de granules, de globules, sous forme de gouttes en alcool ou en eau purifiée suivant votre demande.
Nos préparations en eau purifiée sont à conserver 1 mois après ouverture à une température comprise entre 0 et 4 degrés, celles en alcool peuvent se conserver jusqu'à 1 an après ouverture.
 
Vous trouverez le répertoire de nos souches en cliquant sur ce lien
 

Veuillez trouver ci-dessous nos tarifs :

 

Tarifs homeo 1Tarifs homeo 2Tarifs homeo 3