L’organothérapie



 

L’organothérapie a été fondée par Claude Bergeret et Max Tetau depuis 1971.

 

Elle est considérée comme étant une technique de drainage, spécifique d'un organe ou d'un groupe d'organes. On ne la prescrit jamais seule, elle complète un traitement de terrain et un traitement symptomatique
En organothérapie l'homéopathie a recours à la dilution  et à la dynamisation hahnemanienne d’extraits tissulaires et glandulaires, d'organes d'origine animale (généralement porc, lapin, canard). Exemples : thyroïde, surrénale, cartilage…
Un organe agit sur le même organe conformément à la loi sur l’identité. Mais ce qui compte vraiment, ce sont les correspondances histologiques et physiopathologiques : ainsi une trentaine de souches suffisent.

Selon Max Tetau : “l’organe malade est de manière électorale sensible à des dilutions de son homologue sain”

 

 

Les médicaments organothérapiques font l'objet de contrôles de sécurité stricts.

 


Cela dépendra surtout de l’organe utilisé, du malade et de la pathologie du malade mais en règle générale on prescrira, les basses dilutions pour stimuler l’organe, les moyennes pour le réguler et les hautes pour le freiner.
 
Nous pouvons noter que :
  • Le Foie a une action de relance métabolique
  • La Rate a une action  anti-virale, agit sur l’herpès, diarrhées..
  • L’Os, Poumon, Intestin grêle ont auront eux une action anti-infectieuse bactérienne
  • Le Pancréas lui, agira en tant qu’anti-inflammatoire et sur le système digestif..
  • Le Thymus quant à lui va augmenter l’immunotolérance lors des maladies auto-immunes.
 

Veuillez trouver ci-dessous le tableau des souches pour les préparations isotoniques :

 

 

 

Souches organothérapie

 

 

Nos préparations isotoniques sont à conserver 1 mois après ouverture à une température comprise entre 0 et 4 degrés.

 

Voir ci-dessous les tarifs :

 

Tarifs organothérapie